L’opposition émet des regrets en matière de politique sportive. L’échevine réagit.

À l’heure des budgets, l’opposition Villages à Chaumont-Gistoux attaque à boulets rouges la majorité Arc/Ecolo. La cible ? Le sport ! Les griefs sont multiples. "Nous constatons que le programme d’investissement prévoit un montant considérable, plus d’un million d’euros, pour des ‘petites’ infrastructures, la construction du centre sportif, tant promise et attendue, étant quant à elle reportée en 2024."

Villages critique également une série de petits investissements envisagés. "La toiture du paddle (50 000 €) qui, outre son impact négatif dans le paysage, n’a rapporté que 3 000 euros de location cette année. Le placement d’une bulle pour les terrains de tennis (125 000 €)… Malgré l’obtention espérée de subsides, ce sont les finances communales qui devront prendre en charge la partie non subsidiée de ces investissements." Étonnamment, Villages regrette aussi l’augmentation de l’intervention en faveur du sport…

L’échevine des Sports, Bérangère Aubecq, rappelle ne pas vouloir travailler dans la précipitation. "Les dossiers se mettent en place. On travaille sur l’extension du hall sportif avec un cahier des charges précis ainsi qu’une information qui sera communiquée au personnel et aux clubs sportifs par l’ASBL omnisports en janvier ! Il y a en même temps une réflexion sur les extérieurs du site du Ronvau pour les rendre encore plus attractifs et accessibles."

Et pour y parvenir correctement, tout est pris en compte. Le plus urgent sera réalisé prochainement, comme l’éclairage pour le club de football, les parkings, un système de réservation en ligne ou encore les chemins d’accès sur le site. "Et puis, il y a des réflexions pour optimaliser le tennis ou le paddel, mais rien n’est encore définitivement décidé."

L’échevine regrette les sorties prématurées de l’opposition Villages. "On leur a déjà pourtant expliqué à plusieurs reprises les projets et la manière d’y parvenir via les administrateurs. Ces sorties n’apportent rien de constructif… Je note que Villages critique tout ce qui est sport et culture. C’est regrettable car c’est notre vivre-ensemble… Nous avons déterminé une stratégie pour l’extension. Mais pour cela, il faut des moyens avec une augmentation réaliste et soutenable pour les finances communales."