Depuis des mois, les regards sont tournés vers la crise sanitaire et ses conséquences. À tel point qu’on en oublierait presque le reste de l’actualité et notamment les grands projets qui touchent directement ou indirectement le Brabant wallon.

C’est ce qui inquiète le député fédéral André Flahaut, surtout au vu des derniers dossiers de mobilité qui passeraient presque inaperçus, bien qu’ils aient été évoqués dans nos colonnes ces dernières semaines : le projet de péage urbain à l’entrée de la capitale ou encore la fermeture du bois de la Cambre décidée par la Ville de Bruxelles.

Le Nivellois craint que certains de ces dossiers, qui impacteront sans aucun doute les Brabançons, soient validés sans concertation. "Pendant qu’on vit une période anxiogène, des projets avancent sans donner l’air qu’on y touche, prévient-il. Le projet de péage urbain risque de passer sans que ce soit concerté. Or, il y a un conflit d’intérêts entre les deux régions."

Là où le socialiste estime qu’il faut avancer, par contre, c’est dans le dossier de contournement Nord de Wavre. Le ministre de la Mobilité Philippe Henry a annoncé que celui-ci est mis en pause, en attendant l’issue des recours au Conseil d’État. "Tout le monde constate qu’il y a une nécessité de le faire et on tergiverse. Ma crainte, c’est qu’on hésite tellement que finalement, le jour où ça se concrétise, le projet ne correspondra plus du tout aux besoins du moment."