Dimanche soir, le groupe hospitalier Jolimont, qui gère les centres où sont testés à Tubize et Nivelles les patients qui craignent d’être contaminé par le coronavirus, a publié une annonce qui a provoqué pas mal d’émoi sur les réseaux sociaux.

" En raison d’une pénurie de matières premières, nous sommes contraints de fermer temporairement la prise de rendez-vous en ligne des centres de dépistages Covid de Nivelles et Tubize, jusqu’au 31 octobre , indique le site internet du groupe hospitalier. Les personnes qui se sont inscrites en ligne avant ce message peuvent se rendre au drive-in pour réaliser leur dépistage."

Contactée lundi matin, la porte-parole du groupe hospitalier confirme: les responsables sont confrontés pour l’instant à une pénurie de réactif, ce qui a imposé de prendre cette décision. Mais il ne s’agit pas à ce stade d’une fermeture puisque les personnes qui ont déjà un rendez-vous fixé peuvent se rendre sur place.

Cela concerne, pour le site de Nivelles, environ 400 personnes par jour la semaine dernière, et une centaine d’autres pour le site de Tubize.

Précision utile: la date du 31 octobre précisée dans l’annonce du groupe est "théorique", parce que des solutions sont actuellement activement recherchées et pourraient intervenir dans quelques jours.