Que s’est-il passé à l’Inc’Rock festival ce week-end à Incourt ? Le mystère reste entier.

Ce qui est certain, c’est que des plaintes ont été déposées, que des personnes ont effectué des examens médicaux, que la police a renforcé son dispositif samedi soir, mais en revanche, les témoignages évoquant des arrestations en possession de seringues ne sont pas confirmés par l’organisateur, qui a eu contact avec la police.

Un bénévole indique avoir vu la police intercepter deux personnes samedi aux alentours de minuit, et une autre un peu plus tard. Selon lui, les jeunes interpellés possédaient des seringues mais… il ne les a pas vues clairement…

Dès vendredi soir, l’information a circulé sur le site, évoquant des piqûres sur des jeunes filles. Toutefois, à aucun moment, des faits de mœurs n’ont été dénoncés. "Une connaissance a été piquée, indique une jeune festivalière, mais elle ne sait pas trop avec quoi…"

Du côté de l’organisateur, Benoit Malevé, on confirme en effet que vendredi soir, l’information de piqûres est remontée et que des dispositions ont été prises directement. "Les vigiles ont été augmentés, la police a également renforcé ses services sur le terrain, de manière visible, mais aussi en civil. De plus, cette année, nous avions via la police fédérale des caméras sur le site. À ce jour, je n’ai eu aucune confirmation d’interception, et le parquet attend les résultats. Je n’ai pas beaucoup d’autre information. Le phénomène semble se développer mais ici, y a-t-il eu de réels faits ? Est-ce une volonté de semer la psychose ? Est-ce une rumeur lancée et qui s’est répandue ? Seule l’enquête pourra le dire…"

Du côté des festivaliers, on souligne que si une certaine crainte était perceptible une fois que le bruit a circulé, les services de sécurité n’ont jamais été aussi visibles et efficaces que cette année.