Un reportage photographique à découvrir jusqu’au 3 mai dans la cave romane de l’abbaye.

Il n’y a plus de moine depuis longtemps à l’abbaye de Villers, mais les curieux pourront découvrir, à l’occasion d’une exposition des photographies de Guy Focant, le quotidien d’une communauté monastique en Belgique. Le résultat de trois ans de travail est ainsi décliné en 55 clichés noir et blanc, et des extraits de la règle de saint Benoît, écrite au VIe siècle, servent de commentaires.

Sobre, mais c’est le but. Le photographe a pu suivre, durant deux ans, la vie des moines trappistes de Rochefort qui observent cette règle, et partagent leur vie entre la prière, le travail et la lecture des Écritures.

Guy Focant, photographe indépendant depuis 1981 mais travaillant aussi depuis près de 30 ans pour le département du patrimoine de la Région wallonne, a notamment joué sur les lumières qui varient dans l’abbaye tout au long de la journée. Notamment lors des "vigiles", célébrées chaque jour à 3 h 30 du matin quand les moines se réunissent dans le silence et la pénombre.

"L’approche a toujours été discrète, dans le plus grand respect de chaque individualité, sans curiosité mal placée, sans sensationnalisme et sans image choc, détaillent les responsables. Le travail n’est pas un reportage mais plutôt un témoignage avec la photographie comme moyen d’expression, de transmission."

L’exposition "Moine trappiste, abbaye de Rochefort" est visible jusqu’au 3 mai. Des visites commentées en présence du photographe sont également prévues. Elles seront proposées ce dimanche 15 mars à 14 h et à 15 h 30 ainsi que le samedi 28 mars aux mêmes heures. Les réservations sont indispensables au 071/88 09 80 ou info@villers.be.