Brabant wallon L’opération Nivelavélo a débouché sur une interpellation citoyenne hier soir au conseil.


Depuis quelques mois, le slogan "Nivelavélo" circule sur les réseaux sociaux de la cité des Aclots. Aux cyclistes convaincus, voire militants, s’ajoutent tous ceux qui seraient prêts à enfourcher leur bécane plus souvent pour des trajets en ville, mais ne le font ou n’encouragent pas leurs proches à le faire, faute d’aménagements de sécurités suffisants.

De petites vidéos ont été collectées par les initiateurs qui voulaient les mettre bout à bout afin d’interpeller le pouvoir politique. Finalement, ce sont quelque 1 250 personnes qui se sont prêtées au jeu et la vidéo visible sur www.nivelavelo.be compile leur intervention. On y voit des Nivellois de toutes les générations et de toutes les professions en demander plus pour la pratique du vélo.

"Cela représente beaucoup de monde. Ce qui était important pour moi, c’était de faire cela de manière positive, dire de quoi on a envie et pas culpabiliser, vérifier l’engouement et le faire passer auprès de la Ville", indique l’initiatrice, Nastasya van der Straten.

La démarche a débouché, hier soir, sur une interpellation citoyenne au conseil communal. Plusieurs membres du collège et responsables des sections locales des deux partis de la majorité MR-Ecolo ayant participé à la vidéo, on imagine que l’ambiance n’était pas à la revendication virulente…

Nastasya van der Straten a indiqué se réjouir du contenu de la déclaration de politique communale tout en demandant des dates, des engagements concrets et des priorités de réalisation comme celle de l’itinéraire suggéré par le Gracq, reliant le Ravel (à l’Enfant-Jésus) au parc de la Dodaine ou encore l’application concrète du 30 km/h dans l’intramuros.

Réponse du collège où tant le bourgmestre que l’échevin des Travaux sont cyclistes au quotidien : l’itinéraire suggéré sera prévu au budget 2020 et d’autres projets arrivent dans le programme stratégique transversal…