En juin dernier, Samy Touri a joué les pionniers en proposant à Nivelles un mode de transports de personnes inédits. Avec son pousse-pousse électrique, il a joué les taxis durant l’été et les Aclots ont plutôt accroché.

L’automne venu, il fait plus froid et les recommandations sanitaires font chuter le nombre de clients potentiels dans le centre-ville. Pas grave : coaché par la couveuse d’entreprises nivelloise Cap Innove, Peddel a plus d’une idée en tête pour se diversifier tout en restant dans son créneau de transport urbain rapide, local et écologique.

Samy Touri vient dès lors de lancer, avec un vélo-cargo plus adapté aux transports de marchandise, un service de livraison qui peut faire le lien entre les commerçants locaux qui prennent des commandes et les citoyens qui veulent recevoir leurs achats ou les repas à domicile. Deux tarifs sont proposés : cinq euros pour une livraison dans les 4 heures, ou 7 euros en “express”, c’est-à-dire dans la demi-heure.

Plus vite qu’Amazon, et ce n’est pas seulement un slogan : c’est une réalité !”, sourit Samy Touri. Des livraisons ont ainsi déjà été effectuées pour la ferme de la Hagoule, qui propose des repas à emporter à partir d’Houtain-le-Val.

Le Nivellois concède que le retour des commerçants locaux, pour ces premiers jours du service, reste timide. Ce qui est relativement normal : les boutiques “non essentielles” étant fermées, certains assurent eux-mêmes les livraisons vers les clients. Mais lorsqu’ils pourront rouvrir leurs portes et n’auront plus le temps, Peddel sera prêt pour assurer ce service.

Du reste, d’autres développements sont envisagés. Dès ce vendredi, Samy Touri fera le test de livraison pour une société qui propose des repas dans l’entité de Waterloo. À plus long terme, il a également des contacts prometteurs avec des grandes entreprises qui cherchent une alternative aux camions et camionnettes pour livrer dans plusieurs centres-villes en Brabant wallon, et pourraient faire appel à des vélos cargos.