Facebook de plus en plus utilisé pour retrouver les propriétaires des animaux errants.

Lors du conseil de police de la zone Nivelles-Genappe, mardi soir, la conseillère Vinciane Hanse a interrogé le chef de corps sur la problématique des animaux errants. Elle voulait notamment connaître le nombre de ceux recueillis par la police et les démarches que peuvent faire les citoyens lorsqu’ils sont confrontés à cette situation.

Le commissaire divisionnaire Pascal Neyman a confirmé que le nombre d’animaux errants pris en charge par la police était très important dans la zone. On est à pratiquement un par jour ! Les policiers sont équipés en cas de besoin, ils disposent dans leur véhicule d’une sorte de perche avec un collet pour se saisir sans trop de risques des chiens agressifs.

La police locale a également un lecteur de puces et retrouve souvent les propriétaires rapidement. Quand l’animal n’est pas pucé, il est conservé 24 ou 48 heures au commissariat, dans le chenil ou dans un local mieux chauffé s’il fait froid. Passé ce délai, la zone de police a une association de protection des animaux basée à Charleroi. Celle-ci prend les chiens en charge.

Mais, de plus en plus souvent, la police poste sur Facebook la photo de l’animal. L’émotion suscitée provoque beaucoup de partages, et il s’agit d’un moyen très efficace pour remonter jusqu’aux propriétaires. L’intervention de la police, pour l’instant, est gratuite. Mais des P.-V. sont rédigés pour ces cas d’animaux errants, et si ceux-ci ont causé des dégâts ou des blessures.