En avril 2009, Villers-la-Ville avait lancé sa bibliothèque communale, dans des locaux loués à la SNCB à la gare de Tilly. L’activité s’est développée durant plusieurs années sur place, avec notamment l’organisation de soirées ou des déjeuners littéraires, en plus du prêt de livres.

Lorsque la SCNB a annoncé qu’elle voulait vendre les lieux, la question d’un rachat s’est posée… et a été écartée par la commune. Il n’y avait aucune possibilité d’extension à Tilly, alors qu’une habitation appartenant à la commune, située à Rigenée, venait de se libérer. Il a été décidé de déménager la bibliothèque communale villersoise dans cette grande maison, afin d’accueillir dans de meilleures conditions quelque 1 300 lecteurs et la demi-douzaine de bénévoles qui gèrent cette bibliothèque comportant près de 7 000 ouvrages.

Il fallait tout de même rafraîchir les lieux, repeindre les pièces, installer un éclairage mieux adapté à la nouvelle fonction du bâtiment, aménager un point d’accueil… De nouveaux rayonnages viennent d’être placés également alors que dans un premier temps, des étagères avaient été rapportées de la gare. En comptant tous ces travaux, la facture frôle les 100 000 euros mais le résultat est à la hauteur des espérances.

Les locaux sont plus spacieux, plusieurs pièces de l’étage peuvent servir à organiser des activités et il y a aussi à l’arrière une véranda ainsi qu’un joli jardin. Lors des dernières grandes vacances, la bibliothèque qui venait de s’installer à Rigenée – mais la situation sanitaire empêchait une inauguration officielle – a aussi accueilli les jeunes bénéficiant de cours de remédiation et l’endroit était parfaitement adapté.

"La principale infrastructure culturelle"

"Dans une commune rurale comme la nôtre, la bibliothèque est la principale infrastructure culturelle , a expliqué sur place lundi soir l’échevine de la Culture, Anne-Michèle Piérard. Il était donc primordial de tout mettre en œuvre pour favoriser sa fréquentation et offrir des prestations de qualité pour tous les publics. Une bibliothèque communale est un lieu riche, elle permet de partir à la découverte des connaissances, et est aussi un endroit de rencontre et de partage ."

Depuis l’installation à Rigenée, un cercle de lecture a été créé et les membres se réunissent une fois par mois. La bibliothèque, qui fonctionne uniquement grâce aux bénévoles, ouvre trois fois par semaine: le mardi et le jeudi de 15 h 30 à 18 h, et le samedi de 10 h à 12 h. Quant aux tarifs, ils défient toute concurrence: 10 centimes d’euros pour un prêt de 15 jours en ce qui concerne les livres pour la jeunesse, et 20 centimes pour les adultes.

Bien que ne faisant pas partie du réseau officiel reconnu, la bibliothèque villeroise bénéficie d’une subvention annuelle de la Province pour financer l’achat de nouveaux ouvrages. "Nos bibliothèques jouent un rôle primordial , a commenté à Rigenée le président du collège provincial, Tanguy Stuckens. Sans elles, des centaines de personnes seraient privées d’un lieu de découvertes culturelles."