Après 11 jours de grève, un accord entre les syndicats et la direction de GlaxoSmithKline a été conclu vendredi matin, annonce la FGTB Chimie. Celle-ci évoque une victoire puisque le groupe biopharmaceutique a accepté de remettre en place la Convention collective de travail (CCT) 90, qui fixe les modalités d'octroi des primes de bonus annuelles pour les ouvriers et les employés. La direction de GSK avait fait part de son intention de ne plus appliquer cette CCT afin d'harmoniser le système pour toutes les catégories de travailleurs. Ce que les représentants du personnel jugeaient inacceptable, après avoir calculé que cela entrainerait une perte annuelle d'au moins 1.000 euros pour les travailleurs.

"Il reste quelques modalités à discuter puisque chaque année, la CCT 90 prévoit que des critères pour l'octroi de ces primes soient négociés. Mais le principe de la remise en place de cette convention collective de travail pour les ouvriers et les employés est acquis. Nous allons donc appeler les travailleurs à reprendre le travail lundi", confirme le secrétaire régional FGTB Brabant wallon, Philippe Leclercq.

Depuis deux semaines, pour protester contre la décision de la direction de GSK, les représentants des travailleurs avaient décidé de bloquer un bâtiment chaque jour sur les sites de GSK à Wavre, Rixensart ou Gembloux. En milieu de semaine, l'action s'était encore durcie avec le blocage de deux bâtiments quotidiennement.

Pour la FGTB, l'accord intervenu vendredi est une victoire de la mobilisation "historique" des travailleurs de GSK et de la solidarité dont ils ont fait preuve. "Nous espérons qu'à l'avenir, ils seront mieux écoutés par la direction", conclut Philippe Leclercq.