Ce mardi soir, les confrères de la tarte al djote auraient dû proclamer le nombre d’étoiles attribuées aux meilleurs fabricants de la célèbre spécialité culinaire aclote. Mais les mesures sanitaires rendaient impossibles cette fête annuelle organisée au Waux-Hall. Du reste, l’interdiction de rassemblement en 2020 n’a pas permis à la confrérie de “taster” suffisamment de djotes pour établir un classement rigoureux et significatif.

Le rendez-vous est reporté à 2022 mais les confrères n’ont pas voulu priver les Aclots du sketch qui accompagne chaque année cette remise de labels. Hier soir, sur la page Facebook de la Confrérie, ils ont diffusé une séquence de sept minutes retraçant une visite royale dans leur local. Enfin, presque royale : on s’en doute, la “Mathilde” venue s’initier aux secrets de la djote était un rien plus déjantée que la vraie.

Elle est en tout cas tombée sous le charme de la fresque typiquement aclote qui orne les murs des confrères. “C’est pas du Tata Delphine mais c’est beau quand même !”

Les curieux qui visionneront la vidéo la verront aussi essayer le costume du Grand Bailly, rêver d’être bailleresse lors de la prochaine élection, et emporter, dans un élan de féminisme, plusieurs confrères dans une chorégraphie endiablée sur Single Ladies de Beyoncé.