D’ici quelques semaines, le collège communal de Beauvechain va enfin se positionner officiellement sur ce qu’on appelle désormais "le projet Boiron". Il s’agit du projet de transfert des bureaux de la société Boiron, leader de l’homéopathie, d’Evere vers un terrain situé à la rue du Village. La société a soumis une troisième version de son projet, réduit d’un tiers par rapport à la première, mais les opposants ne baissent pas les armes, loin de là. Et les tensions semblent s’accentuer au fur et à mesure que le verdict s’approche.

Le sujet déchaîne les passions sur les réseaux sociaux depuis des mois et un toutes-boîtes distribué début mai par les riverains a encore ravivé un peu plus le débat. Ce courrier, distribué par le collectif "Beauvechain zone villageoise", sonde les habitants avec un humour grinçant sur leurs connaissances au sujet du projet Boiron. Il leur est par exemple demandé de citer le nombre d’espaces recensées sur la zone récemment classée de grand intérêt biologique, de déterminer le type de zone de ce terrain au plan de secteur ou encore de deviner qui décide de la composition de la commission consultative communale d’aménagement du territoire et de la mobilité, mettant ainsi en doute son impartialité.

Début de semaine, le collège communal a répliqué, à son tour, par courrier. La bourgmestre et ses échevins affirment avoir pris connaissance des nombreuses réactions à l’enquête publique et disent se réjouir de voir une telle participation citoyenne. Ils ont aussi tenu à calmer le jeu, après de nouveaux commentaires jugés inappropriés. Ils affirment que le mécontentement doit " veiller à rester dans les limites d’une liberté d’expression qui n’entache aucunement la réputation des personnes amenées à instruire le dossier. Nous avons assisté à des prises de position non respectueuses des personnes, inexactes et/ou diffamatoires. Nous ne pouvons accepter que l’honneur et l’intégrité, notamment des membres du collège ou du personnel communal, soient écornés et mis en cause par le biais de publications ou d’écrits à l’occasion d’un dossier d’urbanisme ".