Brabant wallon Certains agriculteurs sont inquiets, la zone de police a déjà pris des contacts.

La conseillère Valentine Courtain a interpellé le commissaire divisionnaire Pascal Neyman, lors du conseil de la zone de police Nivelles-Genappe, cette semaine. Elle a relayé les inquiétudes de certains agriculteurs après les incendies criminels de stocks de foin ou de paille qui se sont produits ces derniers temps du côté de Villers-la-Ville et Court-Saint-Étienne.

La Genappienne a indiqué que dans la commune de Villers-la-Ville, voisine de Genappe donc, le bourgmestre avait pris l’initiative de procéder à un recensement de l’ensemble des stocks de ce type, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des bâtiments des fermes et des manèges. Cet inventaire a été transmis à la zone de police, pour que des surveillances soient mises en place.

"Ce sont effectivement des faits qui ont eu lieu dans une région frontalière à notre zone, a indiqué le commissaire divisionnaire. Nous avons déjà été confrontés à des pyromanes dans le passé, mais il s’agissait de personnes de chez nous. J’ai pris contact avec mon homologue d’Orne-Thyle, et l’enquête est toujours en cours. Ils font des patrouilles dans la mesure de leurs moyens et de notre côté, en fonction des éléments qui pourraient nous être rapportés, nous pourrions réagir dans ce sens-là aussi."

En clair, à l’heure actuelle, les policiers travaillant sur Nivelles ou Genappe n’ont pas d’informations sur un risque précis concernant la zone. Mais si le phénomène s’étend au-delà du périmètre où il s’est produit ces dernières semaines, des mesures pourraient être rapidement mises en place.

Le chef de zone a par ailleurs encouragé les agriculteurs à communiquer aussi à la police les éléments qu’ils pourraient constater.