On a l’habitude de les croiser lorsqu’ils arrosent les décorations florales à Louvain-la-Neuve ou quand ils traquent les déchets dans les rues de Tubize. Les membres de l’ASBL La Cordiante et leur cheval de trait parcourront aussi le Ravel à Court-Saint-Étienne et à Genappe.

Dans le cadre d’un appel à projets lancé par la Région wallonne pour la promotion du travail des chevaux de trait dans les entités rurales et semi-rurales, les deux communes ont passé un accord conjoint avec l’association villersoise qui s’occupe de personnes handicapées. À Genappe, La Cordiante sera chargée de ramasser les déchets et de vider les poubelles publiques le long des 19 km de Ravel, de Noirhat à Fonteny. À Court, le parcours est moins long mais il faudra aussi s’occuper des poubelles dans le centre-ville.

À la belle saison, 25 passages par an sont prévus. Il a été question d’assurer un balayage du Ravel avec le cheval, mais un test ne s’est pas avéré concluant.

Les deux communes ont obtenu chacune 12 500 euros sur trois ans pour financer une partie du projet. Le coût total de celui-ci, pour Genappe, est évalué à 7 500 euros par an. Jeudi, c’est Quinoa, solide et placide cheval comtois, qui a assuré la première mission au Lothier.