Certains étudiants de Louvain-La-Neuve continuent de faire fi des mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus. La semaine dernière, les policiers d'Ottignies-Louvain-la-Neuve avaient dressé 35 procès-verbaux, en une seule nuit. Les motifs restent les mêmes : tapages nocturnes et rassemblements interdits dans des kots estudiantins.

Dans la nuit de lundi à mardi, la police a rédigé pas moins de 18 PV, a indiqué la police locale ce mardi. Vers 2h45 du matin, ils en ont dressé quinze pour interdiction de rassemblement dans un kot du quartier des Bruyères. Ils ont en effet surpris quinze personnes en train de faire la fête, ce qui va à l’encontre des règles Covid actuelles. Ils ont également dressé 3 PV pour tapage nocturne à 5h du matin dans un kot du quartier du Biéreau.

Les PV pour tapage sont transmis au fonctionnaire sanctionnateur de la ville qui détermine ensuite l’amende administrative qui va de 60 à 350 euros, en cas de récidive. Les PV Covid, quant à eux, sont des PV judiciaires et sont transmis directement au parquet. L'amende est fixée à 250 euros. En cas de récidive, l'amende peut grimper jusqu'à 4.000 euros avec un emprisonnement de 8 jours à trois mois. Le contrevenant s’expose alors à une citation directe devant le tribunal de police.