Brabant Wallon Ce budget 2019 ne traduit pas encore l’ensemble de l’accord de majorité bien plus ambitieux.

Un budget communal n’est pas une fin en soi, mais il est un outil au service d’une vision. Celle que défend cette nouvelle majorité REM/Écolo qui se met en place pour la législature 2018-2024 à Ramillies. "Nous n’avons pas voulu que le budget soit une rupture par rapport au passé, indique l’échevin des Finances Daniel Burnotte (Écolo). Il importe en effet d’assurer le fonctionnement de la commune, une certaine continuité dans l’action et les engagements du passé tout en amenant progressivement des accents nouveaux."

Plusieurs postes budgétaires n’ont donc pas été modifiés. Que ce soit en matière d’enseignement, voirie et cours d’eau, commerce et industrie ou encore agriculture… " Ils feront l’objet d’une évaluation en regard de l’accord de majorité. "

Ensuite , des propositions de modification, si nécessaire, seront proposées au conseil en cours d’année. "C’est notamment le cas de la coopération qui mériterait un débat approfondi au conseil communal sur le bien-fondé des projets en cours."

En ce qui concerne les recettes, la taxe sur l’entretien des égouts sera également évaluée et devrait faire l’objet d’une modification ou d’une suppression pour 2020. Cette démarche de réajustement budgétaire progressif se fera aussi dans le cadre du programme stratégique transversal (PST), démarche stratégique évolutive et modulable visant à planifier et prioriser les politiques communales en intégrant un processus d’évaluation.

"Véritable outil de gouvernance, le PST doit permettre d’anticiper les enjeux, de répondre aux besoins locaux et d’améliorer les relations avec les citoyens. Ce projet de budget 2019 ne traduit donc pas l’ensemble de l’accord de majorité bien plus ambitieux, mais il identifie déjà quelques accents nouveaux dans les différentes thématiques."