Le corps d’un SDF avait été retrouvé dans une prairie en friche. Deux mois plus tard, un autre corps était retrouvé.

La découverte de deux corps à La Hulpe, en novembre 2018 puis en en février 2019, avait suscité par mal d’émoi dans la petite commune du Brabant wallon.

Mardi, les présumés auteurs, inculpés, ont été ramenés sur les lieux dans le cadre d’une reconstitution, a-t-on appris auprès du parquet du Brabant wallon.

En novembre 2018, un crâne humain avait été mis au jour sur un terrain en friche situé le long de l’avenue Ernest Solvay, à La Hulpe. Le reste du corps, partiellement enfoui sous terre, avait été retrouvé le lendemain. Si un décès naturel et un enfouissement du corps par un animal charognard n’avaient pas été exclus dans un premier temps par les enquêteurs, il avait fallu quelques semaines avant d’établir l’identité de la victime puis la cause réelle du décès : ce sdf namurois avait bel et bien été tué par une main humaine.

Trois mois plus tard,

la présence d’une seconde dépouille était signalée dans un local technique, sous un quai, à proximité de la gare de La Hulpe. Là aussi, la victime était un sans-abri. Les deux décès ont rapidement été mis en relation.

Et l’on a appris, mercredi seulement, que l’enquête diligentée par le parquet du Brabant wallon avait permis d’identifier deux auteurs présumés de ces homicides. Et que ces derniers avaient été inculpés. Le premier pour assassinat, le second pour homicide volontaire.

Selon la zone de police de la Mazerine, couvrant le territoire la hulpois, les deux décès seraient à expliquer en raison de disputes, relativement courantes dans le milieu des sans-abri.