La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille sur le site de NLMK à Clabecq. On se souvient que l’hiver 2018-2019 avait été particulièrement agité, après l’annonce d’une grosse restructuration de la part du groupe sidérurgique russe. Des actions dures avaient été menées et finalement, après une série de rebondissements, le personnel avait marqué son accord sur un plan social et un plan industriel.

L’objectif était de renouer avec la rentabilité, et de spécialiser l’usine pour la production d’acier à haute valeur ajoutée. Il y a quelques mois, de gros investissements avaient été confirmés et l’ambiance était plutôt à l’optimisme. Cependant, au début de cette semaine, les ouvriers ont décidé de se croiser les bras pour protester contre la manière dont le plan approuvé en 2019 est appliqué.

Il y a eu quelques moments de crispation et du côté des syndicats, on confirmait jeudi ce mouvement de grève de quelques jours au sein de l’usine… tout en précisant que l’heure est désormais à l’apaisement.

Après quelques discussions organisées durant l’après-midi entre la direction et les représentants syndicaux, les fils du dialogue ont pu être renoués. De nouvelles rencontres sont prévues prochainement et tout le monde espère qu’elles pourront se dérouler dans un climat redevenu plus serein.

Le travail qui avait été interrompu va rependre dès vendredi matin sur le site.