Brabant wallon Le bâton de l’Ankou, c’est fini. La troupe est déjà tournée vers le futur

Le rideau s’est baissé une dernière fois, samedi soir, sur la scène éphémère du centre sportif de Rixensart. Après avoir accueilli plus de 13.000 spectateurs en 9 jours et 14 représentations dont quatre sold-out, la troupe de l’Enfant des Étoiles a rangé les costumes du Bâton de l’Ankou au placard et rendu le hall aux sportifs. "Nous sommes évidemment très fiers, s’est félicité Charles Gérard, le capitaine de l’aventure. C’est l’un des meilleurs spectacles de l’Enfant des Étoiles. Tout a roulé."

Tout ? Enfin presque. Vendredi matin, une panne de courant a plongé une partie du quartier dans le noir et le centre sportif n’a évidemment pas été épargné par ce caprice du réseau électrique. La représentation de l’après-midi a tout juste échappé au black-out total même s’il ne s’en est fallu que de quelques minutes pour que la fête soit gâchée.

Le spectacle devant aussi être assure en soirée, l’organisation a dû réagir extrêmement vite pour éviter l’annulation. Un groupe électrogène, dégoté en urgence du côté de Louvain, a assuré le salut du bâton de l’Ankou. "Les enfants n’ont pas paniqué. Au contraire ils ont même été électrifiés si je peux me permettre un mauvais jeu de mot, rigole aujourd’hui Charles Gérard. Ce fut même l’occasion de leur expliquer que, quand ce genre de choses arrive, il faut continuer à jouer !"

Continuer à jouer mais où ? La prochaine comédie musicale pourrait bien être montée ailleurs qu’au centre sportif de Rixensart. "C’est une entreprise très lourde de transformer le centre sportif en salle de spectacle, reconnaît le metteur en scène. De plus, ça nous oblige à profiter du congé de Toussaint où beaucoup de gens ne sont pas là. Nous sommes profondément attachés à la commune de Rixensart qui nous a toujours apporté un soutien extraordinaire et l’idéal serait d’y créer une grande salle de spectacle. Mais en attendant, nous allons réfléchir à la meilleure option."

À Rixensart ou pas, le papa de l’Enfant des Étoiles a aussi annoncé le titre du prochain spectacle. Il s’agira d’une adaptation de l’album Arachnéa de Thorgal "qui est littéralement un enfant des étoiles".

Grzegorz Rosinki et Jean Van Hamme, qui a assisté au spectacle, ont marqué leur accord. La pièce devrait voir le jour en 2018 ou 2019. Un spectacle qui pourrait aussi s’expatrier puisque des intérêts étrangers ont été manifestés. The sky is the limit pour l’Enfant des Étoiles…