Ce sera certainement l’un des gros enjeux pour les années, voire les décennies à venir à Rixensart. Transformer Maubroux pour solutionner, notamment, les gros problèmes de mobilité qui saturent la zone. Pour y arriver, le Collège communal veut se doter d’un nouvel outil : un schéma d’orientation local (SOL). Un SOL qui vient remplacer l’ancien PCA de la gare de Genval (Maubroux) et qui se veut plus ambitieux et surtout plus large que son prédécesseur.

« En 10 ans tout a changé dans la zone avec l’arrivée des Papeteries. Les alentours du rond-point Peyo et la liaison gare – Papeteries, c’est devenu le gros point noir de Rixensart, explique Christophe Hanin, l’échevin de l’Aménagement du Territoire. On va étudier la zone pour développer quelque chose de plus cohérent, parce qu’aujourd’hui quand on y circule, c’est vraiment très compliqué. »

Seuls inconvénients du projet, ce nouveau SOL – comme les anciens PCA – mettent beaucoup de temps à se matérialiser. Il faudra donc faire preuve de patience avant de le voir « sortir de terre ». Deux autres PCA, celui de la gare de Rixensart et de la Manteline (Vallée de la Lasne) ont d’ailleurs été annulés. « La Manteline parce que la zone est désormais Natura 2000 et celui de la gare de Rixensart, car depuis tout y a été fait, précise Christophe Hanin. Les poursuivre n’avait plus de sens. »

Deux suppressions critiquées par Ecolo et Philippe Lauwers. « Je ne comprends absolument pas. On met en route des études depuis des années et puis on arrête tout. C’est incompréhensible, on jette de l’argent public par les fenêtres à Rixensart ! Ok pour ce nouveau SOL, mais on est de nouveau reparti pour des années d’études. »