Après une très longue attente et deux enquêtes publiques successives (dont une première qui aura duré quelques mois, confinement oblige), une première décision a été prise dans le dossier du Château de Rixensart. La famille de Merode est autorisée à installer une tente événementielle, sous conditions. Pour rappel, cette tente doit permettre aux occupants de financer en partie la restauration du site en rendant possible l’organisation d’événements divers.

« Le permis octroyé est un permis d’urbanisme, précise Christophe Hanin, l’échevin de l’urbanisme. Ce qui signifie que la famille est autorisée à installer une tente dont l’assistance maximale sera limitée à 150 personnes. Et ce pour une durée de 10 ans, non renouvelable. »

Une décision qui fait suite à un accord préalable du fonctionnaire délégué de la Région wallonne ainsi que de la CCATM.

« Le dossier a été entièrement ré-analysé et modifié suite à la première (plus de 460) et à la deuxième vague de réclamations (une centaine), continue Christophe Hanin. Et je crois que les modifications apportées au projet vont dans le bon sens, des riverains comme des demandeurs. »

Le second parking qui faisait l’objet de nombreuses critiques a été supprimé du dossier. Et l’entrée du parking principale déplacée en un endroit bien plus sécurisé – au niveau de l’entrée du château, perpendiculaire à la rue de l’Église. « À notre demande, les occupants du château nous ont également cédés une bande de terre large de 2 à 4 m, qui nous permettront d’implanter une piste cyclable entre l’entrée du château et l’église située plus haut. »

En ce qui concerne les nuisances sonores craintes par les riverains – liées à l’amplification acoustique notamment, il faudra par contre encore un peu patienter. Car une nouvelle enquête publique devra être lancée. « Elle concernera le permis d’Environnement cette fois. Un permis qui permettra – ou non – aux demandeurs d’accueillir plus que 150 personnes dans la tente et qui réglera la question de l’amplification de la musique. »

Une troisième enquête publique qui devrait être lancée au cours du mois de décembre.