En mai 2020, un grand-père domicilié à Braine-l’Alleud participait à un barbecue avec sa famille et des voisins. À un moment, la fille d’une des compagnes du fils de ce Brainois a crié et sa mère l’a retrouvée en pleurs dans les toilettes. Elle a expliqué que son papy venait de mettre sa main dans sa culotte.

Le lendemain de cet incident, la mère de l’enfant, en lui donnant le bain, a tenté de la faire parler. La fillette a révélé que le grand-père lui avait déjà demandé, à d’autres d’occasion, de retirer sa culotte et qu’il lui arrivait de la “chatouiller” au-dessus de ses vêtements.

Une autre petite fille du Brainois a expliqué que l’homme, qui est né en 1947, voulait tout le temps la “chatouiller” dans l’entrejambe. Les enquêteurs ont également entendu la fille de la compagne d’un autre fils de l’intéressé, qui est plus âgée à présent et ne veut plus voir son grand-père.

Quand les policiers l’ont interrogée, elle a qualifié le suspect de “pourriture” et de bourreau. Elle a expliqué que lorsqu’elle avait six ans, il la touchait, prenait des photos d’elle nue, lui caressait la poitrine…

Devant le tribunal correctionnel, le Brainois a nié une bonne partie des faits, et même affirmé que les petites venaient vers lui. “À mettre sur le compte de la maladresse et de la honte”, a tenté de nuancer son avocat. Le ministère public, lui, réclame une peine de sept ans d’emprisonnement. Jugement le 18 mars.