Ils sont beaux de loin, lorsqu’on sort ou qu’on entre dans Nivelles à proximité des serres communales. Poussant dans une propriété privée, en parallèle avec la rue du Hututu, de grands peupliers surplombent la chaussée de Charleroi. Mais deux sont déjà tombés et les troncs cassés donnent la mesure du danger que les autres pourraient représenter s’ils s’effondraient sur la route.

Un membre du service communal des espaces verts a attiré récemment l’attention de la Ville sur la situation, et un courrier a été envoyé au propriétaire de la parcelle. Celui-ci n’a fait aucune difficulté: il s’est dit prêt à procéder à l’abattage des arbres s’ils menacent la sécurité.

C’est malheureusement le cas. Envoyé sur place, un brigadier forestier du Département de la nature et des forêts (DNF) a fait parvenir son rapport à l’administration communale, et il y est question de grandes cavités sur les troncs, et de la présence de champignons qui dévorent le bois. Sept peupliers sont jugés dangereux pour la sécurité publique, particulièrement en cette période hivernale.

Le bourgmestre Pierre Huart a dès lors pris un arrêté, cette semaine, pour demander que les arbres soient abattus sans délai par le propriétaire du terrain sur lequel ils poussent.

La Ville est toutefois consciente de l’intérêt paysager de cet alignement, et de l’importance de ces arbres pour la biodiversité. « Quand on prend un arrêté pour l’abattage, on peut imposer des conditions. C’est ce que nous avons fait en demandant que le propriétaire replante ensuite des arbres de la même essence», confirme l’échevin du développement durable, Pascal Rigot.