Brabant wallon Six mois de prison avec sursis requis contre une Jodoignoise au comportement dérangeant

"Madame n’est pas dangereuse, pas violente mais elle vole. Pas grand-chose, certes, mais très souvent. Elle vole dans les magasins, ou elle vole dans les voitures en faisant du stop de manière agressive puisqu’elle se met au milieu de la route pour forcer les conducteurs à s’arrêter."

Les agissements décrits par le ministère public, vendredi devant le tribunal correctionnel, sont assez connus à Jodoigne et nous les avons déjà évoqués dans ces colonnes. Déjà condamnée à quatre mois de prison avec sursis, Patricia, une quinquagénaire de la cité de la Gadale, est retombée rapidement dans ses travers.

Et elle se trouvait à nouveau sur le banc des prévenus à Nivelles, pour s’expliquer sur sept préventions : quatre vols simples, et trois tentatives de vol, tous commis durant la dernière quinzaine du mois d’août.

Elle s’empare de babioles comme du fil à coudre, un tube de médicaments, de cosmétiques… "Ma cliente vole non pas pour s’approprier un objet, mais juste pour voler", a soupiré son avocat.

L’intéressée, elle, a répété plusieurs fois qu’elle ne savait pas expliquer pourquoi elle est comme ça, que c’est sa mère qui lui a appris à voler lorsqu’elle était petite, et qu’elle veut se faire soigner au Domaine, à Braine-l’Alleud, pour que cela n’arrive plus. Son conseil a suggéré une peine de probation autonome pour mettre un suivi en place.

Le ministère public, lui, requiert plutôt six mois de prison avec un sursis probatoire. Jugement le 25 octobre.