Le 13 avril 2020 en plein après-midi, une voiture de patrouille de la police d’Ottignies a voulu contrôler une Golf. La jeune passagère, encore mineure d’âge, a tenté d’aller se cacher dans les buissons avec son sac mais la manœuvre n’a pas réussi. Les policiers ont découvert qu’elle tentait de dissimuler une belle quantité de cannabis : 570 grammes.

Le conducteur avait 500 euros sur lui et les policiers ont perquisitionné son domicile dans la foulée du contrôle. Ils y ont trouvé 9 800 euros en cash. Difficile dans ces conditions de nier des activités de vente de stupéfiants et le jeune homme, né en 1999, n’a pas tourné autour du pot. Il a expliqué ce qu’il vendait, depuis combien de temps, en quelle quantité… En précisant aussi qu’il n’était pas du tout consommateur.

Il est vrai qu’il ne peut pas vraiment se le permettre. Sportif connu, disputant de nombreuses compétitions à l’étranger où il se retrouve souvent sur les podiums, on le retrouve aussi depuis plusieurs années dans le palmarès des mérites sportifs décernés par sa commune. Il n’a aucun antécédent judiciaire et a exprimé des regrets, il y a quelques semaines devant le tribunal correctionnel.

Son avocat a expliqué que son client était un passionné, qui bossait dur pour arriver où il en est, et qui a encore une belle marge de progression sur le plan sportif. Mais il a eu le tort de se laisser influencer par des “frimeurs” qui, pendant que lui se donne de la peine, lui montrent l’argent qu’ils gagnent sans effort. Alors oui, le jeune homme s’est laissé tenter et les conséquences pourraient être catastrophiques, alors qu’il a tout arrêté dès son arrestation.

Le tribunal correctionnel a tranché mardi : le sportif écope d’une peine de travail de 200 heures, ou huit mois de prison en cas d’inexécution. Les confiscations qui ont été ordonnées sont par contre salées : pratiquement 20 000 euros.