Le collège provincial s’engage à mettre tous les acteurs autour de la table.

Vous l’avez lu dans nos colonnes, le ministre wallon des Infrastructures sportives Jean-Luc Crucke a proposé d’implanter le stade national à Tubize. Une proposition accueillie à bras ouverts par le président du collège provincial Mathieu Michel qui voit la localisation comme une "évidence" puisque la Ville accueille déjà, entre autres, le centre d’entraînement des Diables. "La Province du Brabant wallon est disponible à faire avancer les choses", disait-il dans nos colonnes.

Alors, jeudi soir, lors du conseil provincial, Olivier Vanham (CDH) s’est demandé de quelle manière la Province allait concrètement soutenir le projet de stade national. Projet que les humanistes brabançons soutiennent par ailleurs : "Nous sommes convaincus qu’il est temps de disposer d’un stade national pour célébrer les performances des Diables rouges et d’être capable de rassembler les autorités derrière un projet fédérateur et financièrement viable."

Mathieu Michel estime que le rôle de la Province, dans ce dossier, relève davantage de la mise en réseau des différents acteurs que du soutien financier. "Le Brabant wallon doit avoir des projets ambitieux qui vont nous placer sur la scène nationale et internationale. Le job d’une institution comme la nôtre, c’est d’être un stimulateur de territoire, faire que les projets émergent. On n’a pas les budgets pour financer un stade à 200 ou 300 millions d’euros. Mais ce qu’on peut faire par contre, c’est montrer à l’Union belge, aux investisseurs et aux deux régions qu’on est prêt à mettre les gens en réseau."

Et de conclure : "L’aboutissement de ces projets (comprenez le stade national, le centre régional de hockey et la ligue vélocyclopédique belge) qui auront sans aucun doute un impact majeur sur le développement et l’avenir de notre territoire ne peut se borner qu’au seul montant d’une subvention provinciale, qui en tout état de cause, serait totalement secondaire dans les bouclages budgétaires concernés."