REBECQ

La huitième édition de la journée De Fer et de Feu a attiré la foule ce week-end

ANIMATIONS Combats plus vrais que nature, enlumineur, objets de torture de l’inquisition ou encore écus pour s’abreuver à l’auberge,… le champ situé le long de la drève Léon Jacques s’est transformé, comme chaque année début août, en campement médiéval plus vrai que nature.

La compagnie Fer de Lance, basée à Rebecq, y organisait De Fer et de Feu. Le succès était au rendez-vous pour cette 8e édition. Onze compagnies (dont même des férus venus de Vendée) étaient présentes avec, en tout, plus de 170 reconstituants.

Cette année, le terrain avait aussi été délimité en zones correspondant à différentes époques. Le Moyen-Âge pur était aussi séparé du médiéval fantastique.

Car l’objectif de ce campement médiéval est aussi didactique pour montrer la richesse de cette époque. “Le terrain commence même à devenir étroit , sourit Thierry Spiette – alias Tiflo – le chef de la compagnie Fer de Lance. L’an prochain, nous devrons peut-être installer la zone médiévale fantastique plus loin encore dans la prairie.”

Seul chose impossible à reconstituer : une station de prévision météo… Mais cela n’a pas repoussé le public. Le cap des 2.000 visiteurs a été franchi.



© La Dernière Heure 2010