Depuis qu’Infrabel a annoncé son intention de fermer plusieurs passages à niveau à Saintes, une sorte de bras de fer s’était installé avec les autorités communales. Mais il semblerait que les débats soient à présent plus sereins. C’est en tout cas ce qui est ressorti du dernier conseil communal.

Interrogé quant au timing du début des travaux, l’échevin des Travaux, Michel Picalausa, a fait le point sur la situation. "On s’est mis d’accord sur deux projets avec Infrabel, annonce-t-il. Le premier, c’est un passage sous voies cyclo-piéton entre la rue du Gros Chêne et la rue de la Station, ce qui permettra aux véhicules de ne pas faire le grand tour. De plus, une liaison sera également réalisée entre la rue Quehain et la rue de la Station ce qui permettra de rejoindre les habitations dans la rue Quehain."

Et si le dossier a pris un peu plus de temps que prévu, c’est qu’il reste encore quelques négociations à concrétiser. "Il existe un terrain en bas de la rue de la Station où le propriétaire souhaite y construire une batterie de garage, continue l’échevin. Le problème, c’est que tel qu’il était conçu, le passage sous voies empiétait beaucoup trop sur son terrain, bien qu’il nous ait cédé une partie. La solution qui a été prise, c’est de réaliser ce passage sous voies avec un mur de soutènement plutôt qu’un talus de soutènement, ce qui coûte plus cher."

Quant au timing du début des travaux, difficile de l’avancer aujourd’hui. Il reste à formaliser l’accord avec le propriétaire alors qu’Infrabel doit encore s’occuper de l’obtention des permis. "On espère tout obtenir pour la fin de l’année 2021 pour engager les chantiers et les réaliser en 2022", conclut Michel Picalausa.