Pas de ruines donc, mais des bâtiments que l’on peut voir en entier avec leur toiture.

L’abbaye de Villers, comme les autres sites touristiques du Brabant wallon, est fermée au public en cette période de confinement et les événements publics qui étaient prévus dans les prochaines semaines sont annulés. Mais sur le réseau social Facebook, les responsables permettent aux visiteurs de découvrir le site… sans même utiliser les parkings désormais interdits aux promeneurs aux alentours de l’abbaye.


En effet, c’est à une visite virtuelle depuis les airs que les amateurs sont conviés. Un voyage dans le temps également puisqu’en suivant un rapace qui survole l’abbaye cistercienne, le visiteur virtuel remonte au XIIIe siècle. Pas de ruines donc, mais des bâtiments que l’on peut voir en entier avec leur toiture, sur un site où s’activent les moines. Plus bluffant encore, on peut pénétrer à l’intérieur de l’abbatiale pendant un office.

Un travail impressionnant de modélisation avait été fait il y a quelques années pour mettre en service "l’ardoise", une tablette interactive qui lorsqu’on visite le site, peut remplacer un audioguide en tirant parti des technologies 3D. A redécouvrir sur place lors de la levée des mesures de confinement…

On notera au passage que le site internet de l’abbaye (www.villers.be) propose aussi une petite séquence humoristique comparant la lèpre comme elle était traitée au Moyen-Âge et la pandémie actuelle de coronavirus.