Le 13 juillet 2019, l’occupant d’un studio de Louvain-la-Neuve a été surpris, en rentrant chez lui, de trouver la porte ouverte alors qu’il pensait l’avoir fermée en partant. Il est entré et est tombé sur Noël P., un habitant de Chaumont-Gistoux, qui était en train de cambrioler le logement. Il avait mis la main sur deux montres et un GSM et lorsqu’il a vu arriver quelqu’un, il s’est précipité vers la cuisine.

D’après ce qu’il a expliqué devant le tribunal, c’était pour fuir. La victime, elle, a pensé que le voleur risquait de s’armer d’un couteau. Il y a eu une empoignade et Noël P. a sorti un canif multifonctions. Pas de quoi décider la victime de le lâcher : le suspect a pu être maintenu sur place jusqu’à l’arrivée de la police.

Mais ce ne fut pas une mince affaire : il a même mordu celui qui cherchait à la neutraliser. Ce qui fait qu’il était poursuivi pour vol avec violence devant le tribunal correctionnel.

À l’audience, le Chaumontois s’est défendu de façon un peu surprenante. “Je n’ai pas été violent, j’ai essayé de partir : c’est lui qui m’a empêché de le faire”, a-t-il objecté.

Pas de quoi convaincre la justice, qui a estimé ce lundi que la prévention était établie. Noël, qui a déjà de nombreux antécédents et n’était pas rentré de congé pénitentiaire lorsqu’il a commis ces nouveaux faits, écope de deux ans de prison. Un sursis probatoire lui est accordé pour qu’il s’attaque sérieusement à son addiction aux stupéfiants et reprenne sa vie en main.