En novembre dernier, les policiers aclots ont été avertis que dans un chemin fort peu fréquenté, à part par des marcheurs et des riverains qui promènent leur chien, un homme était arrivé en voiture et déposait vraisemblablement des déchets. Ils se sont rendus sur place sans attendre et ont intercepté le suspect en flagrant délit.

Le gaillard, qui n’est pas Nivellois et n’avait en théorie rien à faire sur les lieux, était bien en train de manipuler des sacs remplis de déchets. Lorsque les policiers lui ont demandé ce qu’il faisait, il a tenté le tout pour le tout, avec une excuse peu banale.

À le suivre, il se rendait au parc à conteneurs - ce qui expliquait la présence de certains encombrants à l’arrière de sa voiture - lorsque l’application dont il se servait pour se guider l’a envoyé dans ce chemin de traverse. Son véhicule a alors été empêché de passer par un tas d’immondices et lorsque la patrouille est intervenue, il était occupé à déplacer cet obstacle pour continuer sa route.

Pas un flagrant délit, donc, mais une méprise. Petit souci : les sacs déjà sur le chemin étaient assez identiques à ceux qui se trouvaient encore dans le véhicule. La procédure administrative vient de s’achever, et l’homme est bien reconnu coupable.

L’amende qui va lui être infligée doit encore être fixée mais la facture pour les frais d’enlèvement et la mise en décharge du dépôt clandestin, elle, vient déjà de lui être adressée. Le montant dépasse les 1 370 euros !