Charles Sohet, président de l’ASBL Piste 01, ça suffit ! n’accepte pas les réponses du ministre

Il est vrai que pour le moment, le survol ne fait plus trop parler de lui. La faute (ou grâce) à une météo moins bonne, qui ne permet plus son utilisation. Mais il ne s’agit que d’un nuage qui cache la tempête. Non, les problèmes liés au survol du ciel brabançon wallon via la piste 01 ne sont pas terminés. " Le ministre devait nous faire parvenir une lettre avec les mesures opérationnelles qu’il allait prendre à court terme pour diminuer les nuisances, explique Charles Sohet, le président de l’ASBL Piste 01, ça suffit ! Il l’a fait mais le courrier envoyé ne détaille rien du tout… que du contraire ! "

Ce courrier reçu ne fait donc qu’appuyer sur ce qui est déjà connu de tous. " Il prétend que ce n’est pas possible de faire des changements sans études d’incidence. C’est nous prendre pour des imbéciles, car la ministre Galant a mis un mois pour signer un moratoire, et le ministre Anciaux a opéré dix changements en un an. Ici, depuis qu’il a été nommé, rien ne se fait. "

Mais ce n’est pas pour autant que Charles Sohet pointe du doigt le ministre Bellot. " Personnellement, je pense qu’il est bloqué par certaines pressions ou des collègues de la NVA et du CD&V qui sont, eux, très contents de l’utilisation de la piste 01, étant donné qu’il y a moins de nuisances côté flamand. "

Car le problème principal dans le cas de la piste 01, c’est le non-respect des normes de vent. " Le tribunal lui demande de faire cesser les violations des normes de bruit la nuit. Chaque fois qu’un avion atterrit la nuit, il se fait flasher par le sonomètre. On note 100 % d’infractions. Il existe des règles internationales, mais la Belgique ne les applique pas. Je pense que M. Bellot est bien au courant de la situation, mais que M. Michel (Premier ministre) a dû lui dire de laisser le couvercle sur la casserole jusqu’aux élections, et que ce sera au prochain de s’occuper de ce problème ", continue Charles Sohet.

Si le sentiment d’être moins survolés ces derniers jours est bien présent chez les riverains, malheureusement pour eux, celui-ci n’est que temporaire et dû aux conditions climatiques. Pas grâce à des mesures qui auraient été prises. " Mais on continue le combat ", conclut le président de l’ASBL Piste 01, ça suffit!