Après sa rénovation l’an dernier, l’hôtel Nivelles Sud accueillait non seulement des clients désireux de passer une nuit à Nivelles et des entreprises en séminaire, mais aussi des travailleurs « mobiles » qui, juste à la sortie de l’autoroute, pouvaient s’arrêter quelques heures dans un cadre agréable, le temps de se restaurer et de profiter de la table pour travailler un peu entre deux rendez-vous.

La crise sanitaire a changé la donne mais les responsables ont imaginé une formule qui pourrait faire mouche auprès des télé-travailleurs. Ceux qui doivent sacrifier à ce nouveau mode de travail savent qu’il n’est pas toujours évident, à domicile, de rester concentré, de disposer d’une connexion stable ou de recevoir deux ou trois collègues pour une mini-réunion respectant les limites des règles sanitaires.

Les responsables de l’hôtel Nivelles Sud proposent désormais une solution baptisée « hôtel working ». A partir de 65 euros par jour, on peut louer une suite où en plus du calme propice au travail, on trouvera un bureau bien dégagé, de quoi prendre des notes, un réseau wifi haut débit et une prise ethernet en cas de besoin, une machine à café, une petite terrasse pour souffler cinq minutes entre deux visioconférences... et même un lit pour les petites siestes réparatrices.

Autre avantage, le parking est gratuit et les lève-tôt pourront aussi prendre leur petit déjeuner avant de se mettre au travail. Et pour le repas de midi, s’il n’est pas compris dans le prix, ce n’est pas vraiment une source de préoccupation: la formule prévoit une possibilité de recevoir un lunch box apporté par le personnel directement dans la chambre, ou de choisir un des plats qui est à la carte du restaurant de l’hôtel.

Bien entendu, les responsables ont tout mis en oeuvre pour la sécurité des clients avec des chambres désinfectées après chaque passage, des cheminements fléchés, des Plexiglas à la réception, du gel hydro-alcoolique à disposition…