La réunion entre les syndicats et la direction de GSK a tourné court ce mardi matin. Il s’agissait d’apaiser les tensions sociales qui secouent l’entreprise depuis plus d’une semaine, suite à l'annonce de la décision de la direction de calquer les primes annuelles des ouvriers et des employés sur celles des cadres. "Chacun a fait savoir sa position, ça a été très tendu dès le début, explique Imdat Gunes, délégué principal FGTB chez GSK. Les syndicats ont décidé de quitter la réunion, le temps que tout le monde reprenne ses esprits. Disons que c’était un round d’observation qui n’a abouti à rien."

De son côté, GSK regrette la tournure des événements, alors que la direction avait une proposition à soumettre aux syndicats. "Cette réunion offrait l’opportunité de débattre d’une nouvelle proposition qui prendrait en considération les réactions des membres du personnel d’une part et qui viserait d’autre part à atténuer l'impact des changements proposés sur le montant net perçu par les collaborateurs", explique la firme pharmaceutique dans un communiqué.

Mais le départ précipité des syndicats n'a pas permis à la direction de GSK de présenter cette proposition puisque les discussions ont été interrompues quelques minutes après le début de la réunion. Les syndicats ont en effet demandé à la direction de donner son accord préalable sur le paiement de la semaine de grève qui a débuté mercredi dernier.

Suite à cette déconvenue, le délégué syndical FGTB annonce un durcissement du mouvement dans les prochains jours. Alors que les travailleurs bloquaient jusqu’à présent un bâtiment de production par jour, les syndicats annoncent le blocage quotidien de deux bâtiments dès ce mercredi, sur les sites de Wavre, Rixensart et Gembloux. 

La direction demande aux organisations syndicales de cesser leurs actions "qui ont un impact majeur sur les activités de production : celles liées au combat contre le Covid-19, celles dédiées au vaccin contre la grippe, plus que jamais nécessaire dans le contexte actuel et celles consacrées aux vaccins visant à combattre d’autres maladies pour lesquelles il existe un besoin médical important à travers le monde."