Sandrine et Julien en appellent à un crowdfunding pour les aider à finaliser leur rêve !

En 2011, alors qu’il rédige son mémoire en écologie sociale, Julien Huys imagine un projet un peu fou. Bâtir, de "ses propres mains" sa future résidence écologique, durable et insolite (sur le principe des "SuperAdobe", bâties avec de la terre, de l’eau et ici du ciment). Mais aussi tout un "mini-village" doté d’habitations à louer et dédié à la formation et à l’autonomie.

Quelques années plus tard, en 2017, avec sa compagne, Sandrine Henrard, une Guibertine, ils achètent un terrain de 3 hectares dans la région de Penamacor au Portugal. Pour y matérialiser leur vision à eux du bonheur et de la liberté.

"Julien s’occupe du chantier ; moi, je gère l’organisation et la communication. Notre idée, c’était véritablement de bâtir quelque chose de nouveau. Un endroit au maximum autonome, respectueux de l’environnement, écologique, articulé autour de l’autoconstruction et de l’autosuffisance" , explique Sandrine.

En juillet dernier, la première étape de leur projet commun se terminait avec la fin de la construction de la première SuperAdobe, leur lieu de vie. Le tout, en étant parti de rien, sur un terrain vierge de raccord en eau et en électricité. Une prouesse réalisée grâce à une "armée de volontaires". "Une équipe en or qu’on n’oubliera jamais , précise Julien. En tout, on a bien reçu l’aide de 200 volontaires, c’est fou !"

La première étape en autofinancement étant achevée, le couple se tourne maintenant vers le crowdfunding pour financer le reste de son incroyable projet. Premier objectif : atteindre un premier palier de 10 000 euros pour les aider à bâtir les premiers gîtes. Et plus si affinités, avec six paliers en tout à franchir pour se rapprocher au plus près de leur rêve. Chaque palier permettant d’ajouter des constructions à ce véritable mini-village.

Précisons évidemment que chaque don donne droit à une contrepartie à la hauteur du montant de la contribution. Actuellement, alors qu’il reste encore vingt-huit jours pour participer au projet, la barre des 9 000 euros a (déjà) été franchie !

Le lien vers le crowdfunding, organisé sur la plateforme Ulule : https://fr.ulule.com/projet-terramadome/.