Les images des malades en souffrance et la deuxième vague encore plus éprouvante que la première expliquent probablement le taux d’acceptation très important parmi le personnel du centre hospitalier Nivelles-Tubize, où la vaccination a démarré ce lundi.

Sur base d’un sondage interne, on estime que 82 % du personnel se fera vacciner et encore davantage chez les médecins puisque plus de 90% se sont dits prêts à se faire vacciner. À titre de comparaison, à la clinique d’Ottignies, 75 % du personnel s’est inscrit à la vaccination . “ Je suis assez satisfait, c’est un taux qui va croissant au fur et à mesure que le temps passe , constate Pierre Van den Berge, le directeur des soins. À la veille des fêtes de fin d’année, nous étions à un taux de 40 %.

Ce lundi a ainsi marqué le début de la campagne de vaccination au sein des hôpitaux du groupe Jolimont. Dès 7 heures, les membres du personnel ont défilé les uns après les autres pour recevoir la première dose du vaccin Pfizer, par ailleurs conservé dans un superfrigo au sein de l’hôpital nivellois. Ce qui fait de lui un hôpital “hub”, c’est pourquoi la vaccination y a démarré plus tôt que dans les autres hôpitaux.

On a d’abord vacciné le personnel de première ligne, le plus exposé au coronavirus, c’est-à-dire les soins d’urgences. Ils sont 46 sur 50 à avoir dit oui au vaccin. Un taux particulièrement élevé dont se réjouit la médecin chef des urgences. “ Je n’ai pas eu besoin de faire campagne en faveur du vaccin : j’ai envoyé un mail à tout mon service et 48 heures plus tard, ils avaient tous répondu favorablement ”, sourit Vanessa Wauters, précisant que les quelques-uns qui ont refusé se sont dits déjà immunisés.

620 personnes vaccinées d’ici fin février

Ce mardi, ce sera au tour du personnel des soins intensifs de recevoir la première dose du vaccin, ainsi que ceux qui travaillent dans les unités Covid. À partir de mercredi et selon les arrivages de doses, tout le reste du personnel s’étant inscrit pourra se faire vacciner. Là aussi, la priorité sera donnée à ceux qui sont le plus exposés, les ORL ou les gastro-entérologues, par exemple. Rien que cette semaine, 300 personnes devraient être vaccinées au sein du centre hospitalier. 

Au total, d’ici la fin février, ce devrait être pas moins de 620 membres du personnel des hôpitaux de Nivelles et de Tubize qui seront vaccinés contre le coronavirus, médecins compris.