Alors qu'ils visitaient un immeuble abandonné de la rue Provinciale, dans la nuit de mardi à mercredi, les jeunes ont pénétré dans une pièce où gisait le cadavre dans un état de décomposition avancée.

Un médecin légiste a été dépêché sur les lieux. Ses premières analyses ont permis d'établir l'absence d'intervention d'un tiers et que le décès n'est donc a priori pas suspect. Le corps se trouvait à cet endroit depuis plusieurs mois.

Selon les premières constatations de la division d'identification des victimes, le corps serait celui d'une femme sans domicile fixe née dans les années 1970.