Lors du dernier conseil communal, le plan de relance à destination des commerçants a été longuement discuté entre la majorité et l’opposition, principalement le RC, qui déplore un manque d’aides concrètes. "La Ville avait d’abord décidé d’octroyer une aide de 10 euros par habitant à dépenser dans les commerces tubiziens pour une valeur de 270 000 euros ainsi qu’une enveloppe de 90 000 euros pour l’organisation d’événements dynamisant le commerce, pointe Benoit Langendries. Où en est-on huit mois après le début de la crise ? Nulle part. Le plan de relance est un fiasco !"

Entre-temps, la Ville a décidé d’octroyer une aide directe de 750 euros par commerce/indépendant impacté par la crise. Mais visiblement, le message a du mal à passer car seulement 80 commerces (sur 275 répertoriés), ont introduit une demande. "Nous proposons de permettre au collège de passer à la liquidation des subsides, continue Michel Januth, le bourgmestre. Les commerçants ont besoin de liquidités et cette proposition permettrait d’accélérer les choses pour ceux qui sont déjà en ordre."

Une proposition entendue par le RC mais qui soulève une autre question, mathématique. "Si 80 commerçants ont fait une demande pour recevoir 750 euros, on est loin des 270 000 euros avancés au début de la crise. Quand d’autres communes étaient prêtes à agir, à Tubize, la majorité a trop attendu si bien qu’aujourd’hui, pas un seul centime n’a été distribué pour aider les commerces. Cela tourne au fiasco."

De son côté, le maïeur s’explique. "Ce sont des données informatiques sur lesquelles nous nous sommes basés. Nous ne savions pas combien de commerçants allaient répondre. Maintenant, il est temps d’avancer et je ne dis pas que nous ne ferons pas une autre proposition en fonction des demandes que nous aurons à traiter prochainement. Je pense à des propositions qui pourraient affecter le solde du budget 2020 sur base de critères que le conseil devra déterminer."