Bertrand Vandeloise exposera ses clichés de migrants à Calais

WALHAIN Au fil de l’Art, ce sera notamment l’occasion de découvrir les 23 photos que Bertrand Vandeloise exposera au n°11 du parcours d’artistes. 23 clichés particuliers : ce Walhinois de 25 ans les a pris entre février 2009 et février 2010 près de Calais, dans ce qu’on nomme la Jungle et où vivent un nombre incalculable de migrants désireux de rallier l’Angleterre.

“Mes photos montrent des personnes, des lieux de vie, ce qu’il reste d’une cabane après le passage des CRS et de leur bulldozer… , explique Bertrand Vandeloise. Une manière de demander s’il est normal que des gens vivent dans pareilles conditions et, qui plus est, qu’on leur détruise leurs logements.”

Afghans, Égyptiens et autres Palestiniens posent, avec le sourire ou non, sur des prises de vues que l’intéressé a commencé à faire en numérique… avant de se consacrer à l’argentique. “Cela donnait mieux, le résultat avait plus de valeur et, aussi, c’était moins agressif de travailler avec un vieil appareil à tenir au niveau du ventre et où on regarde par dessus sans déclencher à tout bout de champ , précise ce fils… de photographe professionnel. J’ai donc vite opté pour un Nikon F300 et un Yashika 635.”

L’aspect pictural ne sera pas esseulé : dix pages de texte seront affichées. Des témoignages, des infos mettant l’expo dans son contexte, expliquant pourquoi Calais, pourquoi l’Angleterre, ce que fait l’Etat français…

“Mon travail est subjectif , prévient Bertrand Vandeloise. Je donne mon avis. J’affirme que la façon de procéder des CRS n’est pas normale (j’ai souvent été témoin d’abus). Je ne comprends pas ce manque d’humanité de la part des dirigeants de l’Hexagone…”

Un thème sur lequel le jeune photographe est intarissable. Il sera présent la plupart du temps près de ses clichés pour les présenter, raconter leur histoire… et discuter avec les visiteurs qui le désireront.



© La Dernière Heure 2010