Rentrant ivre, un habitant de Limelette n’a pas supporté que sa femme n’ait pas fait le ménage…


En juillet 2018, un habitant de Limelette s’est attardé dans un débit de boissons d’Ottignies avant de rentrer chez lui, sérieusement sous l’influence de l’alcool. Sa compagne était déjà au lit et à un moment, l’homme s’est précipité dans la chambre à coucher.

Il a saisi la malheureuse par les cheveux et l’a fait tomber hors du lit en la tirant par un bras. Il l’a ensuite traînée jusque dans le salon où il s’est emparé d’un bol, et lui a lancé en plein visage. Il n’avait pas supporté qu’elle n’ait pas rangé le récipient.

La victime a déposé plainte le lendemain et les policiers ont photographié les traces qu’elle avait au visage. Un médecin a également constaté les blessures et lésions et ces documents ont été soumis à l’auteur, lorsque les policiers l’ont entendu.

"La griffe sous l’œil, c’est moi, a-t-il reconnu en mettant en cause sa consommation d’alcool. Les rouges sur les joues, c’est possible… Mais il est possible aussi qu’elle soit tombée."

Évidemment, comme prise de conscience devant les enquêteurs, on a vu mieux. Et lorsque le tribunal correctionnel a examiné ce dossier il y a un mois, l’homme ne s’est pas présenté.

Le jugement qui vient d’être rendu fustige notamment la gravité des faits, les antécédents judiciaires multiples de l’intéressé, la "grande banalisation des faits", ainsi que le peu de remise en question dont fait preuve le prévenu. Celui-ci écope par défaut de douze mois de prison ferme, et d’une amende de 800 euros.