Quelques photos postées sur Facebook lundi en soirée par le bourgmestre Pierre Huart ont engendré une mobilisation rapide, en tout cas virtuelle, de plusieurs Nivellois: les clichés en question montraient un ancien camion des pompiers de Nivelles, datant sans doute des années 50, visiblement en train de rouiller dehors quelque part du côté d’Alost.

Coincé entre le pare-brise avant et les essuie-glaces du véhicule, un petit carton indiquant "Te koop". A vendre, donc. Le véhicule n’est plus en très bon état mais on peut encore voir sur sa portière un blason aclot, et le nom du service incendie de Nivelles. C’est un des fils du maïeur aclot, qui habite en Flandre, qui a transmis à son paternel les photos de ce camion.

Du côté de la Ville, on n’est pas spécialement intéressé mais une fois les clichés publiés, plusieurs habitants se sont mis à rêver de ramener ce camion en terre aclote, pour le restaurer et lui donner une nouvelle vie.

Et certains n’ont pas fait que rêver. Michaël Heris, le président du comité organisateur du carnaval, a lancé en ligne l’idée d’une cagnotte à constituer pour racheter le véhicule. Il a aussi contacté le propriétaire pour savoir quel est le prix de vente. Apparemment, c’est 4.000 euros mais le prix des travaux à prévoir pour restaurer le camion sera beaucoup plus important.

Les idées fusent pour l’instant: le confier à une école professionnelle, l’exposer devant la caserne… On verra dans quelques jours si ceux qui sont enthousiastes derrière leur clavier seront prêts à donner de l’argent ou du temps pour concrétiser le projet.