Brabant wallon Fauché sur le terrain de foot, il se relève brusquement pour blesser son adversaire.


En avril 2018, le match de football opposant les équipes de Bierges et de Mélin a pris un tour très désagréable suite à une faute commise à la 60e minute. Lorsqu’un attaquant de Mélin a été taclé de manière plus que virile et s’est retrouvé au sol, l’arbitre a sanctionné ce geste par une carte jaune. Jusque-là, on restait dans le fait de match.

Sauf que, lorsque le joueur de Bierges qui venait de l’envoyer manger un peu de gazon s’est approché du joueur de Mélin au point de se retrouver juste au-dessus de lui, ce dernier s’est relevé de manière brusque et a porté un coup de tête dans le visage de son adversaire.

Résultat : plusieurs dents endommagées, une hospitalisation et plus de vingt jours d’incapacité de travail pour la victime, un trentenaire qui exerce la profession de policier dans une zone bruxelloise.

Il y a eu de sérieuses sanctions sur le plan sportif pour Geoffroy, le joueur revanchard, le match ayant dû être arrêté suite à ce vilain geste. Mais vu la gravité de ce comportement, l’intéressé s’est également retrouvé sur le banc du tribunal correctionnel du Brabant wallon.

Son avocat a plaidé le coup involontaire, contrairement à ce qu’avait considéré l’arbitre à l’époque et à ce que rapportaient plusieurs témoins. Le prévenu, lui, produisait des attestations de tiers pour soutenir sa thèse mais il s’agissait d’écrits émanant de ses coéquipiers…

Le tribunal vient de trancher : coupable de coups volontaires, Geoffroy est condamné à une peine de travail de 46 heures, et devra dédommager la victime pour plus de 2 500 euros.