On connaissait le coup du faux facteur qui, sous prétexte d’un recommandé à faire signer ou d’un colis à livrer, parvient à faire descendre dans un hall d’immeuble l’occupant d’un appartement pendant qu’un complice visite les lieux. Une variante vient d’apparaitre à Nivelles et elle indispose particulièrement la Ville. C’est que des gens sans scrupule se présentent au nom de l’administration communale, et profitent en plus de la situation de pandémie pour commettre leurs méfaits.

Récemment, une dame a en effet sonné chez des habitants d’un immeuble à appartements situé le long des boulevards, en expliquant qu’elle livrait pour la Ville des kits "anti-covid" aux habitants. Du gel, des masques, bref, de quoi se protéger mais pour obtenir ce matériel devenu précieux pour tout le monde, il fallait signer des documents nominatifs et donc descendre dans le hall.

Pendant ce temps, l’appartement laissé vide quelques minutes a été visité et des bijoux ont été emportés. Le bourgmestre Pierre Huart a été contacté par la fille des victimes et a relayé un message de prévention sur les réseaux sociaux, en invitant chacun à le partager le plus largement possible.

La Ville ne distribue aucun kit "anti-covid" et si cela avait été le cas, elle aurait communiqué l’information via des canaux bien connus, notamment le journal communal qui vient de sortir. Ce n’est pas le cas et la méfiance est donc de mise. Un Nivellois averti…