13 000 euros sont recherchés pour le site des Hayeffes qui vise le zéro carbone.

Le collège Saint-Etienne des Hayeffes se lance dans le crowdfunding ! "Depuis 2017, l’école est engagée pour diminuer la consommation énergétique, en se montrant écoresponsable. Le but, c’est moins de déchets, plus de produits locaux… Une école zéro carbone", indique le directeur Thomas Jadin.

Alors, c’est un peu en toute logique que le collège va placer des panneaux photovoltaïques sur la toiture de la ferme. "On travaille sur la descente énergétique. On a un vieux bâtiment auquel on tient, sur un site exceptionnel. Pour le maintenir, cela nécessite des aménagements. On aurait pu tout raser, mais la volonté est de respecter cette ferme en U avec ses vieilles briques."

Les panneaux ont pour objectif que la ferme soit autonome en électricité, c’est-à-dire qu’ils produisent 10 000 Kw/an. "À l’échelle de tout un collège, c’est un premier pas."

Le collège est par ailleurs déjà autonome en eau. "Nous avons un puits sur le site qui a été remis en service. L’eau est contrôlée et un système de pompage a été installé pour avoir 1 050 m3 d’eau/an. On est ainsi quasi autonome !"

Alors, le collège ose ce qui s’apparente selon le directeur à une première en Belgique : un crowdfunding de 13 000 euros ! "Si cela marche, on envisage d’autres toitures ! Et pourquoi pas une éolienne domestique de nouvelle génération !"

1 500 euros d'économies par an

L’argent qui va être récolté couvrira ainsi les panneaux et leur installation, mais aussi un écran didactique pour avoir des interactions avec les élèves. "On mobilise les élèves, leurs parents, les anciens… On sent en tout cas un engouement. On propose plusieurs formules : le don, mais aussi par exemple des cookies à 5 euros au lieu de 1,5 euro, avec le bénéfice reversé aux panneaux ! Une façon de permettre que chacun y contribue à sa manière."

Tout est donc mis en œuvre pour que le collège Saint-Etienne des Hayeffes, qui occupe le site où des frères maristes étaient installés par le passé, puisse permettre à ce site exceptionnel de continuer à vivre "et de s’inscrire dans ce mouvement de transition écologique sans aucune exclusive. Mais l’école doit accompagner le mouvement et être un moteur pour suivre ces jeunes dans ce qui va arriver !"

Avec ces panneaux, l’école économisera 1 500 euros par an de factures. "Une partie sera reversée sur des projets : île de Paix, Télévie…"