L’ASBL Côte-à-Côte vient d’inaugurer le premier bâtiment du genre en Wallonie.

Atteint de handicap moteur, Baudouin a emménagé, le 24 septembre, dans son tout nouveau logement, situé dans la rue de la Neuville, à quelques encablures du centre-ville de Louvain-la-Neuve.

Un studio de 50 m² parfaitement adapté à tous ses besoins. "Je m’y sens très bien" , explique le Néolouvaniste, travaillant chez Alteo Nivelles en tant que volontaire. " Avant, je vivais chez mes parents et j’avais un peu peur d’être désemparé en arrivant ici. Mais l’adaptation a été très rapide. Il y a même des jours où je n’ai pas envie d’en sortir."

Comme lui, sept autres jeunes adultes atteints d’infirmité motrice cérébrale (IMC) ont (ou vont) emménagé(er) dans le premier bâtiment passif pour personnes handicapées de Wallonie. Un bâtiment né de la volonté de l’ASBL Côte-à-Côte, elle-même créée par des parents d’enfants IMC.

"Leur objectif, en créant l’ASBL, était d’offrir à leurs enfants un véritable chez soi, en dehors du cocon familial, afin qu’ils puissent s’épanouir en ayant leur propre autonomie" , confie Sylvie Dorsin, la coordinatrice de Côte-à-Côte. "Elle se différencie des aides à la vie journalière (AVJ), où les personnes handicapées ont leur propre appartement mais souffrent d’isolement en raison du peu d’interaction avec le monde extérieur. Ici, en journée, les résidents peuvent avoir leurs propres activités, aller sur leur lieu de travail, voir des amis. Le soir, ils regagnent le bâtiment, où ils peuvent avoir d’autres interactions avec les résidents."

Si chacun a en effet son espace personnel - sous forme de chambre ou studio -, le reste est commun à tous. "C’est une sorte d’habitat groupé pour personnes handicapées", poursuit Sylvie Dorsin. "Chacun y organise sa vie comme il l’entend. Tantôt en restant dans sa chambre, tantôt en participant à la vie communautaire. Mais avec l’avantage que toutes les pièces ont été adaptées à leurs besoins. Si un résident veut faire la cuisine ou aller faire des courses, il en a la possibilité. Ils sont véritablement acteurs de leur propre vie. Ce sont eux qui décident ce qu’ils veulent en faire."

Pour les aider dans les tâches plus difficiles à accomplir, deux accompagnantes sont présentes. "Côte-à-Côte vise à apporter une aide aux tâches journalières (habillement, repas, toilette,...) mais aussi une aide à l’autonomie par le développement de leur projet personnel. L’intérêt est de permettre une vie communautaire intense tout en ayant un chez soi et des échanges avec la ville qui seront bénéfiques tant à la personne handicapée qu’aux citoyens valides."