Un violent incendie s'est déclaré ce lundi en fin d'après-midi sur le site de l'ancienne gendarmerie à Jodoigne, a-t-on appris auprès de la zone de secours du Brabant wallon. Les pompiers brabançons wallons ont été appelés à intervenir vers 17h00 sur le terrain situé à l'arrière de l'ancien commissariat, le long de la rue du Bosquet, dans le centre ville jodoignois. Un feu s'y est déclaré au niveau de bureaux modulaires, sans affecter le bâtiment principal. Contrairement aux premières rumeurs qui se sont propagées, les commerces présents aux alentours ont été épargnés par les flammes, dont "Le Mètre Carré".

Violent et rapide, l'incendie n'a - heureusement - pas fait de victime. S'il se murmure que son origine n'est pas accidentelle, une enquête a été lancée pour en déterminer les causes exactes. "Je ne me prononcerai pas sur ce sujet, précise Jean-Luc Meurice, le bourgmestre de Jodoigne. Tout ce que l'on sait pour le moment, c'est que le bâtiment était inoccupé depuis des années et que le système électrique avait été retiré et/ou coupé. De plus, c'est déjà le deuxième incendie qui survient sur le site en à peine un mois. Mais je le répète, ce n'est pas à moi de me prononcer mais aux enquêteurs. Laissons-les faire leur travail."

Si l'incendie n'a fait aucune victime, il ne reste par contre plus rien ou presque des anciens bâtiments de la gendarmerie. "Les murs sont toujours debout mais c'est à peu près tout, continue le bourgmestre. Les vitres ont toutes explosé, les murs sont entièrement calcinés, à mon avis, il faudra démolir entièrement le bâtiment, pour plus de sécurité. Un responsable de l'InBW est descendu sur place pour se prononcer."

© Jodoigne Forum


Arrivés sur place vers 17h, une vingtaine de soldats du feu venus des casernes de Wavre, Jodoigne et Tirlemont ont eu fort à faire face au brasier. Vers 20h ce lundi soir, ils étaient toujours en action. "L'incendie était toutefois sous contrôle vers 19h-19h30, précise encore Jean-Luc Meurice. Mais les pompiers resteront sur place pendant quelque temps encore, le temps de s'assurer que les flammes ne reprennent pas entre le rez-de-chaussée et le premier étage. Après vérification toutefois, l'une des bonnes nouvelles, c'est que les bâtiments situés aux alentours ont été épargnés."

Dans le même timing, un porte-parole des pompiers a indiqué que les opérations des secouristes devraient perdurer pendant quelques heures encore.