Si les usagers du Ravel savaient… Chaque fois qu’ils passent à Sainte-Marie-Geest, ils longent le Jardin enchanté de Tone Aanderaa et Ignace Clarysse.

L’expression n’est pas galvaudée, tant l’espace vert en question offre au promeneur l’occasion de s’évader le temps d’une balade s’étalant sur environ 1,5 hectare.

D’un mètre à l’autre, alors que le décor naturel varie, que les herbes hautes laissent place aux sentiers, que les orties se transforment en point d’eau…, les œuvres se succèdent. Bois, métal, verre, pierre : la diversité est de mise. L’originalité aussi.

Le mérite en revient au couple propriétaire des lieux mais aussi à la vingtaine d’artistes, originaires de Belgique mais aussi de France, Pays-Bas, Danemark…

Une véritable galerie d’art ? Oui et non. D’un côté, le couple peut y concevoir les expositions qu’il voulait initialement mettre sur pied en Norvège. Un projet finalement abandonné pour moult raisons pratiques et financières.

De l’autre, chaque création dépend de l’endroit où elle se trouve. "Il est important de trouver des œuvres qui inspirent un dialogue avec les lieux", précise Tone Aanderaa. Et Ignace Clarysse d’ajouter que "le visiteur doit être ému par ce qu’il voit, qu’il s’agisse d’abstrait, de figuratif…"

Pas besoin d’être amateur d’art pour prendre du plaisir : le couple a tout fait pour que le plus grand nombre puisse profiter de ce petit tour qui, en moyenne, dure 90 minutes : non seulement les œuvres et installations sont diverses mais, en outre, elles se sont toutes trouvées des écrins de choix.

Parmi les haltes possibles, comment ne pas citer le sanglier de Romeo Sr Vangoethemd, les escargots de Roland Menten, les sculptures et perspectives de Jean de la Kethulle… ? Et, in fine, le Forest Temple de Tone Aanderaa, antre où la musique côtoie la peinture, la tapisserie et un poème.

Autant de raisons de passer par la rue des Tilleuls dans les jours à venir. Sans tarder : l’Art Sanctuary fermera ses portes au public le 4 août.


En savoir plus