La famille Seha a vu ses hangars et un de ses tracteurs partir en fumée.

Décidément, les incendies de ferme et de terres agricoles se multiplient dans le Brabant wallon ces dernières semaines. Si ceux survenus en juillet dans un champ à Baisy-Thy, près de la N5, et en septembre à la ferme Van de Ginste à Bierges sont plus que probablement dus à la sécheresse, celui qui s’est déclaré ce lundi à la ferme du Bois de la Croix à Court-Saint-Étienne est plus troublant.

© Geerts

Le feu s’est déclaré vers 5 h dans un des hangars de cette exploitation agricole et bovine proche de l’Arbre de la Justice et s’est rapidement propagé au reste du site suite aux bourrasques. De quoi donner du fil à retordre aux pompiers, issus des casernes de Wavre, Braine-l’Alleud, Nivelles et Gembloux, qui ont lutté pendant plusieurs heures contre les flammes. Heureusement, il n’y a pas eu de blessés ni d’animaux décédés. Au final, deux des trois hangars sont partis en fumée ainsi qu’un tracteur.

Et les pertes ne s’arrêtent pas là : l’ensemble des ballots de paille a été emporté dans les flammes. Les propriétaires de la ferme estiment à 40 000 euros la perte financière suite à l’incendie de la paille. Sans parler du tracteur qu’il faudra racheter… Un coup dur pour la famille Seha qui peine déjà à écouler sa production. "On a lancé la vente de viande en circuit-court mais on ne parvient pas à vendre comme on le voudrait, regrette Fabian Seha, l’un des deux fils de la famille. Cela nous tombe dessus à la veille de l’hiver, alors que les bêtes vont devoir rentrer. On en a 350 mais on ne sera pas toutes les caser dans le hangar qui reste. On va devoir trouver des hangars dans d’autres fermes."

Quant à l’origine du sinistre, elle reste encore à déterminer. L’épouse de l’agriculteur aurait aperçu un véhicule quitter les lieux tôt lundi matin mais la police préfère ne pas tirer de conclusions hâtives sur la présence de ce véhicule. Un expert est descendu sur place mais l’enquête s’annonce ardue vu la position de la ferme plutôt isolée.

La famille n’écarte pas non plus la piste criminelle. Mais un court-circuit avec l’un des panneaux solaires qui couvraient les toits des hangars pourrait aussi être à l’origine de l’incendie. L’enquête devra le déterminer.