Brabant wallon Après des licenciements au sein de la régie technique, une personne du service de l’aménagement du territoire a été remerciée.

En fin de séance du conseil communal jeudi dernier à Rebecq, la conseillère MR Sophie Keymolen a interpellé la majorité sur une restructuration présumée du service de l’aménagement du territoire et le licenciement - sans préavis, dit-elle - d’un membre du service.

Il y a quelques mois déjà, des membres de la régie technique avaient été remerciés, ce qui avait conduit l’opposition à demander de (re)déléguer la compétence en matière de licenciements du collège au conseil communal. Une proposition refusée par la majorité qui ne voulait pas "transformer le conseil en jury populaire".

La conseillère libérale est donc revenue à la charge jeudi avec une nouvelle interpellation : " Pourquoi cette décision dans l’urgence ? Pourquoi les conseillers ne sont-ils pas au courant ? D’après les bruits de couloir, il y aurait réengagement par la suite. Sauf erreur de ma part, dans le cadre de restructuration, il ne peut y avoir de réengagement. À part peut-être dans d’autres qualifications mais cela reste un peu tendancieux, avouez-le. "

" Je vais vous donner une réponse mais si on entre dans les débats, il faudra passer à huis clos car il pourrait être question de citer des noms de personnes" , a entamé la bourgmestre Patricia Venturelli. Le collège a effectivement décidé de restructurer le service, mais ce n’est pas une idée neuve puisqu’elle a déjà été émise sous la précédente législature. "Il s’agit de restructurer à enveloppe équivalente de manière à adjoindre une compétence spécialisée en matière d’urbanisme par l’engagement d’un gradué dans le domaine."

Le reste du débat s’est poursuivi en huis clos. Selon nos informations, ce nouveau licenciement fait suite à des tensions au sein du service.