Le projet de rénovation et de transformation d’un des terrains de football en un terrain mixte dédié à la pratique du football et du rugby est à l’étude depuis quelque temps à La Hulpe. Mais le projet a pas mal évolué ces derniers temps, notamment en raison du nouvel appel à projets "Wallonie Ambitions Or".

Une enveloppe globale de 5 millions d’euros (par an) a en effet été débloquée pour renforcer la pratique du sport de haut niveau et améliorer la qualité des infrastructures sportives en Wallonie. Notamment en vue d’être "une terre d’accueil pour certaines délégations olympiques lors des JO de 2024".

Et comme le club de rugby évolue en division 1 nationale (et reste d’ailleurs champion en titre), l’accès à ces subsides est donc possible.

L’avantage pour La Hulpe, c’est que ce nouvel appel à projets est plus rapide dans sa procédure que le précédent et qu’au total 75 % des investissements pourraient être couverts par des subsides (sans pour autant qu’un plafond ne soit connu pour l’instant).

L’autre grand changement du projet, c’est qu’après une concertation avec les deux clubs concernés, l’option du synthétique a été oubliée au profit d’un terrain en gazon naturel. " Après concertation avec les clubs, ces derniers ont marqué leur préférence pour un terrain naturel " , explique Christophe Dister, le bourgmestre de La Hulpe. "Or le terrain en question n’est plus du tout en bon état. Il s’agira donc de le refaire entièrement, ainsi que le drainage, d’agrandir la surface actuelle pour qu’elle soit aux normes du football comme des matchs de rugby de division 1, d’y placer des éclairages LED à la place des anciens (qui ont bien 30 ans) et de réparer/rénover la ‘couverture’ de la tribune. "

Précisons toutefois que si ce nouveau terrain imaginé sera partagé, dans la pratique, il sera majoritairement occupé par le club de football. Le club de rugby ayant son propre terrain et ses installations.

Niveau timing, si le dossier présenté ce mardi en conseil communal n’est qu’un projet de candidature, le dossier complet devra être introduit devant le gouvernement wallon avant le 2 juillet. Après être repassé devant le conseil communal.